Envie de participer ?
Saint-Girons SC :  Nous allons subir notre deuxième saison blanche

Article LA DEPECHE 04/11/2020

Les nouvelles directives de la Fédération française de rugby sont désormais connues, et les entraîneurs du Saint-Girons Sporting Club ont trouvé des solutions afin que la reprise du championnat prévue début janvier s’effectue le plus normalement possible. Le manager Lionel Heymans nous a révélé les grandes lignes du projet.

Comment allez-vous maintenir les joueurs en forme physique ?

Comme au mois de mars dernier, chaque joueur recevra un programme sur lequel il pourra s’appuyer. Ce maintien en activité physique est soumis à la volonté de chacun. Après le confinement les entraînements collectifs seront à nouveau organisés et il nous faudra prendre le temps de revenir à un niveau acceptable, sur un plan physique et tactique, pour reprendre la compétition. La reprise des entraînements va coïncider avec les fêtes de fin d’année mais tous les joueurs devront faire un effort pour être présents.

Comment va se dérouler la suite du championnat ?

Il n’y aura pas de phases finales afin que tous les matchs de poule puissent se dérouler mais uniquement un classement pour décider des montées et des descentes.

Cet arrêt de la compétition jusqu’en janvier est-il une bonne solution ?

Je pense que finalement c’est la moins mauvaise des solutions même si retrouver la motivation et l’envie de jouer sera difficile. Nous allons subir notre deuxième saison blanche, être privés de phases finales c’est nous enlever le piment de notre sport. Est-ce la dernière fois que tout s’arrête, c’est la question que tout le monde se pose. Le plus pénalisant pour les joueurs a été le huis clos contre Morlaàs à Léopold Gouiric. Beaucoup de clubs vont se retrouver dans des situations financières difficiles. Au Sporting, nous avions fait l’assemblée générale très tard afin de prendre la pleine mesure de la crise sanitaire et conserver une trésorerie saine.

Une déception partagée

Pour Guillaume Lazerges, le capitaine du Sporting et aussi le porte-parole de tous les joueurs, ne pas jouer de phases finales provoque une grande déception. "Bien sûr la santé passe avant tout mais pour notre rugby de village les phases finales sont une façon de remercier nos supporters." Il a aussi parlé des difficultés pour s’entraîner que vont rencontrer les joueurs qui travaillent ou sont étudiants à Toulouse. Comme tous ses équipiers il n’a qu’une seule envie retrouver le plus vite possible les supporters dans les tribunes et derrière les talanquères du LUC.

 

 


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.