SAINT-GIRONS - LEGUEVIN

Avant-dernier match de la saison au Luc!

Le Sporting reçoit le Coq Léguevinois, son adversaire en finale du Championnat des Pyrénées au printemps dernier à Saverdun.

Il faut venir soutenir les Lions Verts qui devront ensuite se déplacer à 5 reprises, une première unique dans l'histoire du club et peut-être des championnats de France!

Résultat :

SGSC 15 16 Coq Léguevin

Feuille de match SGSC:

Compte-rendu (contribution de JC Fauroux):

Leguevin donne le coup d'envoi et un premier pilier se claque  après 10m de course.

A la 7 ième mn un deuxième pilier se blesse... Entre temps Léguevin attaque le match en faisant vivre le ballon et marque un essai au pied des poteaux suite à une erreur de défense des nôtres. Le Sporting réplique avec un bel essai de N. Duba suite à une belle attaque donc 7 partout et arrivé à la 12 ième mn, nouveau blessé en première ligne et début des mélées simulées. 

Ensuite plus rien , mauvaises passes, mauvais choix ,trop de jeu personnel .

2 pénaltouches sont avortées par de l'anti jeu. Des situation de hors jeux ne sont pas sifflées par l'arbitre et un essai est refusé à R. Bocchèse qui semblait valable mais pas aux yeux de l'arbitre.

Seconde mi-temps jeu très haché avec un gros arrêt sur blessure d'un Léguevinois ... qui n'aurait pas grand chose au final.

Saint-Girons continue à déjouer et en fin de match sur la seule pénaltouche non avortée on marque et on prend le score à 15/13.

Il reste 5 mn avec les arrêts de jeu et sur une une relance, on se fait prendre. Balle gardée au sol d'après l'arbitre. 30 m face aux poteaux Léguevin passe la pénalité et mène 16/15 et l'arbitre siffle la fin du match;

Grosse distribution de cartons:  2 cartons jaunes  et un troisième qui a fait rouge vers la 70 ième mn  et 3 cartons blancs  pour Léguevin

 pour st-gi 3 cartons jaunes et 2 blancs.

En conclusion Léguevin a surpris tout le monde, employant divers moyens pour cela. St-gi n'a pas su s'en défaire .

Commentez l’évènement

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.