Envie de participer ?

Ce dimanche 3 mai aurait dû être une grande journée pour le rugby couserannais.

Une journée festive, colorée, bruyante, amicale et jalonnée d'émotions.

De celles où les supporters se retrouvent tôt le matin autour d'un bus ou entre amis pour un joyeux covoiturage. Une journée où toute la famille du SGSC se serait retrouvée derrière ses Lions verts pour démarrer l'aventure de nouvelles phases finales.

Malheureusement la triste actualité de ce printemps a brutalement mis fin à une saison 2019-2020 où le Saint-Girons Sporting-Club, promu et auteur d'un parcours remarquable en phase de classement, s'était ouvert les portes des matchs éliminatoires, sur la route vers la Fédérale 1.

Le Covid-19 nous aura volé ces moments là, mais il ne nous prendra pas les mots et les valeurs qu porte Lionel Heymans: l'entraîneur en chef de l'équipe 1 du SGSC a eu l'amabilité de répondre à nos questions sur la saison écoulée, et sur les perspectives sportives à venir.

Nous l'en remercions.

 

 

"Bonjour Lionel, Avant toutes choses, comment ça va pour vous et vos proches?

Ca va très bien pour moi et les miens, j’ai repris le travail à Foix depuis 2 semaines et je reconnais que ça fait du bien de sortir et de revoir du monde

 

Des nouvelles du staff et des joueurs?

J’ai plus souvent le staff au téléphone que les joueurs mais ils sont un peu comme tout le monde, ils trouvent le temps long mais ils savent que c’est pour la bonne cause. Alors nous comme eux, on prend notre mal en patience en espérant pouvoir se retrouver très vite tous ensemble.

 

La déception doit être grande pour tous de voir une saison, déjà pleinement réussie, être stoppée brutalement alors que de grandes espérances sportives commençaient à naître. Comment va le moral et celui des joueurs ?

Me concernant cette fin de saison me laisse un très gros sentiment de frustration car on avait fait ce qu’il fallait à la fois pour se maintenir mais aussi pour se qualifier.

A la fin du match de montée à Saverdun l’an dernier on nous promettait l’enfer en fédérale 2. Mais on a prouvé qu’on y méritait largement notre place. Pour les joueurs, ceux que j’ai eu ont aussi ce goût d’inachevé.

 

Le public a pu suivre au Luc des matchs magnifiques (Auch acte I, Nafarroa, Coarraze, ...) et d'autres héroïques (Auch acte II, Lombez): faire de Léopold-Gouiric une forteresse imprenable était-il le grand objectif de la saison?

Dès le début de la saison on savait que le maintien passerait par un parcours quasi sans faute au Luc, et malgré le fait que de sortir 3 fois en 4 matchs soit très compliqué pour un promu, on a tenu notre rang à domicile surtout quand les points d’Auch nous ont été retirés et qu’à l’entame de la 5ème journée on s’est retrouvés avec 0 point!

Je pense aussi que dans cette injustice et dans le soutien de notre public, nous avons trouvé un supplément d’âme pour ne pas craquer à domicile.

 

Les victoires à l'extérieur qui sont ensuite venues s'ajouter au parcours parfait à domicile, sont-elles la preuve que le jeune groupe a gagné en maturité?

Je le crois. Le groupe a vraiment gagné en maturité et je crois que le reflet de cette maturité est la victoire à Hagetmau. Nous sommes allés jouer ce match en se disant que la défaite était interdite si on voulait se qualifier, et nous avons assumé ce match quasiment sans trembler.

Je crois que faire des exploits dans ce sport est toujours possible mais ne pas se cacher, assumer ses ambitions est ce qu’il y a de plus difficile parce qu’on aura toujours tendance à dire que l’équipe qui annonce ses ambitions ne respecte pas ces adversaires ou a « le melon ». Alors que pour moi annoncer ses ambitions est une preuve de maturité et de respect.

 

 

Au complet le Sporting affiche de la qualité et du réservoir a tous les postes. Ce groupe sénior 2019-2020 est-il le plus fort que vous ayez entraîné ces dernières années?

Les questions de comparaison générationnelle sont toujours très difficiles parce que le rugby évolue tous les ans et les profils de joueurs aussi, ce qui était bon il y a 5 ans n’est pas nécessairement bon aujourd’hui.

Ce groupe a beaucoup de qualité c’est certain.

 

On sent pourtant qu'il a encore une marge de progression. Jusqu'où peut-il aller?

On en revient à la question sur la maturité et sur le temps que peut accorder un joueur 100% amateur au rugby. Le joueur est toujours perfectible, comme l’entraîneur d’ailleurs, l’expérience viendra avec le fil des années mais la justesse technique, la gestion des situations ne s’améliorent que par la pratique.

La marge de progression est donc là mais s’entraîner davantage quand on est de purs amateurs devient compliqué.

 

A-t-on espoir que le groupe actuel (joueurs et staff) poursuive dans son intégralité l'aventure l'an prochain? Et quel oeil portez-vous sur les Juniors qui vont monter de catégorie?

Il en va de notre survie, si on veut continuer à exister on doit avant tout conserver notre groupe.

Il y aura toujours, un départ, un arrêt … mais c’est la vie d’un club, en contrepartie on essaiera d’amener 2 ou 3 joueurs supplémentaires au groupe pour essayer de l’améliorer encore. Mais comme chaque année il ne faut pas s’attendre à beaucoup de changement.

Concernant les jeunes juniors qui vont monter il faut féliciter tout le travail du pool d’entraineurs de Didier Couzinet. Nous avons été des victimes de la réforme des compétitions -19 ans parce qu’on nous a privé d’évoluer en Balandrade en descendant cette catégorie en -18 ans (faire une équipe juniors compétitive sur 2 années c’est trop dur en terme d’effectif). Le fait aussi que le club évolue en fédérale 2 rend la marche beaucoup plus haute maintenant qu’il y a encore 2 ans en arrière. Donc pour les jeunes qui montent il y a un temps d’acclimatation un peu plus long et c’est en quoi l’équipe B doit être le tremplin vers l’équipe fanion.

Concernant le staff, pour l’équipe I il restera le même avec Eric, Benoit et moi-même et pour l’équipe B va nous rejoindre Benoit Vergé (qui a entrainé Foix, St Pierre, Villeneuve du paréage) accompagné de Corentin Crouzet qui va entrer en formation et l’inusable Roger Dedieu.

J’en profite pour remercier Flo Soum, qui va reprendre petit à petit son statut de joueur et Sébastien Barbudo qui est venu nous renforcer quand il pouvait cette saison.

 

Quels seront les objectifs quand -on l'espère- le rugby reprendra en septembre?

Il faudra attendre début juillet et de connaître l’effectif pour se fixer des objectifs mais ce qui est sûr c’est que si la fédérale 1 doit repasser à 48 clubs la saison prochaine, cela ferait 20 descentes de fédérale 1. Soit 4 par poules, et donc par rebond au moins 3 voire 4 descentes par poule de fédérale 2. Donc un championnat au couteau où chaque équipe va vouloir rester invaincue à domicile.

Ne pas perdre au Luc et prendre du plaisir (parce qu’au final on joue pour ça) seront déjà les 2 objectifs prioritaires. Je vais rajouter qu’en tant que compétiteur on cherche toujours à faire mieux que la saison d’avant.

 

Chez les supporters, beaucoup disent que "dans son ascension irrésistible de ces dernières années, seul le Coronavirus aura stoppé le Sporting de Lionel Heymans!.." :)) Avez-vous un mot pour toute la grande famille du SGSC qui se faisait une joie d'accompagner les Lions verts sur la route de nouveaux exploits dans dans les phases finales 2020?

C’est gentil et il est vrai que sur les 9 dernières saisons seule la saison 2014-2015 et la descente en Honneur nous a privés de phases finales.

Ce sont des moments de partages exceptionnels avec la famille du Sporting. Je crois que d’offrir des phases finales aux supporters est à la fois une énorme motivation pour les joueurs mais c’est aussi leur manière de les remercier de les soutenir autant.

 

Lionel, toutes ces victoires cette saison ont fait fumer beaucoup de cigares à Toto Galey et boire beaucoup de bons breuvages à O. Raufast!! Un sentiment de culpabilité? :))

La transmission et le mélange des générations est primordial dans notre club et des personnes sont l’image de ça, Toto et Olivier en font partie. Deux anciens grands Capitaines du Sporting que l’on aime à retrouver « aux populaires » le dimanche après-midi.

Bon, ils ont une passion commune pour les bons breuvages.... la fameuse transmission … :)  donc non aucun sentiment de culpabilité et que toutes ces générations différentes puissent continuer à se retrouver longtemps autour du Luc!"

 

 

Avec ces mots du coach s'achève sur le site sgsc.fr cette saison 2019-2020.

Un grand merci à tous ceux qui auront contribué à l'animer (Jean-Claude, Henri, Magali, Christophe, Sandrine et tous les autres).

Un grand merci à tous ceux qui auront passé de leur temps à prendre ici des nouvelles du Club, internautes couserannais, toulousains, bayonnais, aixois, biterrois, parisiens, lorrains, ... 

Et surtout un grand merci aux joueurs (petits et grands), dirigeants et supporters du SGSC pour tous ces bons moments passés ensemble quand sonnait l'heure du week-end.

A tous, portez vous bien et rendez-vous très bientôt pour de nouvelles aventures!

Allez le Sporting, et allez les Lions verts!


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.